Enzo Paulinich

Né à Rovigo (dans la Vénétie) de père istrien et de mère toscane, le nouveau-né arrive à Latina (près de Rome) enveloppé dans des langes encore humides à cause des inondations. Dès l’enfance il se montre doué pour l’art figuratif et les mathématiques. Ses parents estiment qu’il vaut mieux mettre à profit ces dernières – « pour qu’il obtienne un titre d’étude » (?) – et le persuadent donc à suivre un cursus technique.

À huit examens du diplôme universitaire en électronique, il abandonne les études pour tenter sa chance dans une firme de conception et production de « machins » industrial-consumer. D’abord, il travaille à la programmation de microprocesseurset, ensuite, à celle de contrôles industriels. Il est confronté à tout genre de produits : de la pharmacologie à l’alimentaire, en passant par les briques et les barils de savon. Il n’a pas un moment de répit : il devient programmeur et ingénieur système, ensuite – une fois que sa veine de mathématicien adepte de formules et d’algorithmes s’est tarie – il redécouvre une de ses anciennes passions : la photographie. Avec la complicité sa femme, qui souhaite s’équiper d’un caméscope, il ne trouve rien de mieux que de s’adonner à l’audiovisuel. Le sport lui en fournit une première occasion : en 2005 il entame la réalisation de documentaires pour la Ligue majeure de baseball et ensuite pour la FIBS (Fédération Italienne de Baseball et de Softball). Au mois de novembre 2005, il réalise un documentaire sur l’ascension du Shisha Pangma (8.027 m) pour l’alpiniste de l’extrême Daniele Nardi. En 2007 M. Nardi – qui ne tient pas en place – gravit le K2 (8.611 m) et en 2008 cette performance fait l’objet de K2 Freedom, un film dont Enzo Paulinich soigne mise en scène et montage. En 2006, dans le « seul » but de rendre service à une amie comédienne, il tourne L’ultima lettera, un court-métrage dont il soigne la photographie, la co-réalisation et en partie le scénario. Ce dernier se situe au dix-huitième siècle, histoire de ne pas se montrer banal ! Sa passion pour l’archéologie l’amène, en 2007, à entamer le tournage – qui s’est terminé en 2009 – d’un documentaire portant sur les fouilles de Norba, l’ancienne ville romaine au passé mythique qui se trouve dans les Monts Lepini (sur le versant occidental des Apennins Centraux). Il travaille actuellement à un nouveau documentaire, cette fois-ci au sujet musical, qui a pour objet de jeunes bluesmen. Mais il a néanmoins mis en chantier un nouveau documentaire archéologique – voire deux – et un autre encore sur un peintre de la Renaissance. Y arrivera-t-il ?

back to top

Social

Collaborez

Je consentir au traitement des données conformément à notre Politique de confidentialité

contact immédiat

Je consentir au traitement des données conformément à notre Politique de confidentialité

newsletter

Conditions d'utilisation